Les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE)

Que sont les déchets électriques et électroniques ?

Tous les équipements électriques et électroniques, qui fonctionnent grâce à de l’électricité et/ou qui contiennent piles, batteries et accumulateurs, sont des DEEE.

Un téléphone impossible à réparer, une télévision hors d’usage, un ordinateur dépassé… tous ces Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques (DEEE) contiennent des matériaux rares ou dangereux qu’il faut recycler ou valoriser et non jeter à la poubelle !

On distingue 4 grandes catégories de DEEE:

  • Le gros électroménager hors froid : lave-vaisselle, cuisinière, four, micro-ondes, plaques de cuisson, sèche-linge, machine à laver, radiateur électrique…
  • Le gros électroménager froid : réfrigérateur, congélateur, systèmes de climatisation…
  • Les écrans et moniteurs : de télévisions et d’ordinateurs, cathodiques ou plats.
  • Les petits appareils en mélange, dont la liste est longue et non exhaustive : jouets d’enfant, appareil photo, montre, perceuse, tondeuse électrique, robot ménager, appareil à raclette, rasoir électrique, sèche-cheveux, fer à repasser, aspirateur, ordinateur portable, imprimante, photocopieuse, fax, téléphone…

Les équipements électriques et électroniques font de plus en plus partie de notre vie quotidienne. La preuve, un français en achète en moyenne 20 kilos par an ! Mais s’ils sont indispensables à notre confort, à notre santé ou à nos loisirs, ils sont presque tous composés d’éléments toxiques. Il convient donc de contrôler strictement leur traitement, d’autant qu’ils contiennent de très nombreuses matières premières rares.

Depuis 2006, une filière spécialisée organise la collecte et le traitement des DEEE.

En France, les fabricants de futurs DEEE sont soumis à la notion de « responsabilité élargie du producteur » : ils doivent éliminer certaines substances dangereuses contenues dans leurs équipements et ont la charge de collecter, recycler et valoriser leurs appareils hors d’usage. Pour cela, des Eco-organismes (organismes agrées par l’état), gèrent la filière de la collecte jusqu’au traitement grâce à la contribution financière de ces entreprises. Cette éco-contribution, chaque consommateur s’en acquitte lors de l’achat d’un appareil.

 

 VIDEOS ▼ 


 

 CHIFFRES CLES ▼ 

En 2015, 3 459 tonnes de D3E ont été collectés dans les Vosges, soit 9 kg/hab. L’objectif national est de 20 kg/hab. en 2019.

La poubelle barrée : elle indique qu'un produit ne doit pas être jeté à la poubelle ! Elle figure donc sur tous les appareils électriques...

La poubelle barrée : elle indique qu’un produit ne doit pas être jeté à la poubelle ! Elle figure donc sur tous les appareils électriques…

Que faire des DEEE ?

Il y a trois manières de se séparer d’un DEEE :

  • En premier lieu, lors de l’achat d’un 3E neuf, le magasin a l’obligation de reprendre l’ancien appareil. Certaines grandes surfaces disposent aussi de points de collecte à l’entrée où l’on peut déposer ses petits appareils hors d’usage, sans condition de rachat.
  • Vous pouvez aussi bien évidemment les déposer en déchèteries, qui disposent d’emplacements réservés.
  • Enfin, s’ils sont encore en état de fonctionnement ou simplement en panne, vous pouvez en faire don à des associations solidaires et sociales (AMI, ABRI, EMMAUS…).

Quels sont les éco-organismes chargés de la filière DEEE ?

La filière des DEEE est organisée et financée par les producteurs des équipements électriques et électroniques, qui adhèrent à l’un des trois éco-organismes agréés (Ecologic, Eco-Systèmes et Récylum pour les lampes). Les DEEE collectés sont enlevés et traités par les prestataires des éco-organismes, qui garantissent un haut niveau de dépollution et de recyclage.

Que sont les « Terres Rares » ?

Les DEEE contiennent tous une pincée de l’un des 17 éléments chimiques baptisés « Terres Rares ». Puisque ces matériaux sont très difficiles d’accès et très chers (95% viennent de Chine), il est capital de les récupérer grâce au démantèlement des DEEE. Même s’ils y sont présents en quantité infime, ils représentent une avancée majeure pour l’industrie française.

[+] plus d’infos sur www.eco-systemes.fr