Le lombricompostage

Adapté aux citadins sans jardin, le lombricompostage est une variante de la pratique du compostage.

C’est la digestion des déchets organiques par les vers de compost et les bactéries. Le lombricompostage permet d’obtenir deux produits naturels de qualité pour les plantes : le lombricompost et le thé de compost.

Le lombricomposteur est généralement composé de plusieurs plateaux empilés les uns sur les autres. Les plateaux sont percés pour permettre aux vers de naviguer vers les plateaux supérieurs.

Où installer son lombricomposteur ?

Le lombricompostage peut se pratiquer en appartement : dans la cuisine, sur le balcon, voire dans une cave (les vers n’ont pas besoin de lumière).

  • En intérieur, privilégiez un endroit proche de la cuisine pour faciliter les apports.
  • En extérieur, installez votre lombricomposteur à l’abri du soleil et protégez-le des températures extrêmes.
Comment démarrer son lombricomposteur ?

Pour bien s’adapter à leur nouveau milieu, les vers ont besoin d’être installés dans un environnement favorable, proche de leur milieu naturel. Il s’agit de la litière qui doit être bien aérée et retenir l’humidité. Cette litière sera digérée petit à petit par les vers pour devenir du lombricompost.

Il est possible de fabriquer simplement sa litière « maison » en déchiquetant en morceaux des feuilles de journal et du carton puis les humidifier avec de l’eau. La litière doit tapissée le fond du 1er plateau, qui sera installé par-dessus le bac de récupération.

Les vers peuvent ensuite être déposés sur la litière. Le matelas d’humidification vient ensuite recouvrir la litière et permettra de conserver l’humidité et protéger l’éventuelle apparition de moucherons.

Il faudra attendre 2 à 3 jours pour alimenter les vers, le temps qu’ils s’acclimatent à leur nouvel environnement !

Lors des premières semaines, les vers n’ont pas besoin de beaucoup de nourriture : quelques poignées par semaine suffisent.

Une fois le premier plateau rempli, un second plateau peut être installé par-dessus : les vers se dirigeront vers la matière fraîche pour recommencer la décomposition de la matière.

Quels déchets peut-on mettre dans le lombricomposteur ?
  • Épluchures et restes de fruits
  • Épluchures de légumes
  • Salade
  • Marc de café, thé
  • Coquilles d’œufs pilées
  • Cheveux, poils d’animaux

A équilibrer avec de la matière sèche, à chaque apport :

  • Papier journal
  • Papier et carton brun
  • Fleurs fanées, feuilles mortes
  • Filtres en papier
  • Essuie-tout

A ne pas composter :

  • Viande, poisson
  • Agrumes
  • Pain
  • Beurre, graisse, huile
  • Lait, fromage
  • Restes de repas en sauce

Les vers ne possèdent pas de dents ! Ils se nourrissent de déchets qui sont décomposés dans un premier temps par les bactéries et champignons.  C’est pourquoi il n’est pas nécessaire d’apporter de la nourriture tous les jours.

Plus les déchets seront de petite taille, plus la dégradation par les micro- organismes sera rapide.

Les clés de réussite :
  • Diversifier les apports
  • Couper les apports en petits morceaux
  • Mélanger matières sèches et humides
  • Aérer le lombricomposteur
  • Maintenir une humidité suffisante (comme une éponge qu’on vient de presser)
  • Maintenir une température adaptée à la vie des vers : entre 5 et 30°C
Comment utiliser le thé de compost et le lombricompost ?

Le thé de compost est le liquide qui s’écoule à la base du lombricomposteur. Il provient des déchets humides et s’est chargé en éléments minéraux. C’est un excellent fertilisant qui peut être utilisé comme engrais liquide, à condition de le d     iluer car il est très concentré.

Pour le diluer, il faut mélanger 1 volume d’engrais liquide avec 9 volumes d’eau.

 Le lombricompost est mûr après quatre à six mois, selon la vitesse de dégradation des déchets. Il se  présente  sous  la  forme  d’un  terreau  de  couleur  noire  et  à l’aspect  grumeleux dans lequel on ne reconnaît plus les déchets.

Le  lombricompost  est  très  riche  et  il  ne  doit  pas  être utilisé seul. Il faut le mélanger avec de la terre :

  • en surface : une couche de 1 à 2 cm environ au pied des plantes
  • en rempotage pour de nouvelles jardinières : 1/3 de lombricompost + 1/3 de terre + 1/3 de sable
  • en rempotage pour renouveler les jardinières : 1 part de lombricompost + 4 parts de terre de la jardinière