Moins de déchets

La prévention de la production des déchets peut être définie comme l’ensemble des mesures et des actions situées en amont de la collecte des déchets par la collectivité.  Ces actions, qui se situent notamment au niveau de la conception, de la production, de la distribution et de la consommation visent à :

  • réduire les quantités de déchets produits et collectés ;
  • et/ou réduire leur nocivité ;
  • et/ou améliorer leur caractère valorisable, dans une logique de préservation des ressources.

Dans un contexte de développement durable, cette définition peut être complétée en ajoutant que la prévention doit aussi prendre en compte les impacts économiques et sociaux de la gestion des déchets et qu’elle ne doit pas se faire au détriment d’un autre impact sur l’environnement (eau, air, énergie, sol).

Quant aux moyens à mettre en œuvre pour éviter la production et la collecte de déchets, ils sont de deux ordres :

a/ la prévention des impacts sera atteinte grâce à des mesures quantitatives :

  • sur le produit (allègement, miniaturisation, amélioration de la durabilité ou de la réparabilité, amélioration du coefficient volumique de l’emballage, réutilisation) ;
  • par la modification des comportements de consommation des acteurs : des particuliers, des collectivités ou des entreprises;
  • par le développement de pratiques de gestion domestique des déchets (notamment du compostage domestique) ;
  • par le développement du réemploi.

b/ ces choix doivent être accompagnés de mesures qualitatives :

  • la réduction de la nocivité des déchets ;
  • l’amélioration du caractère valorisable des déchets.

La prévention se fait donc, d’une part, sur les déchets issus des produits en fin de vie et, d’autre part, sur les déchets générés au cours du cycle de vie du produit.